[The Spatial Times] Résumé du 05 octobre

Bienvenue à la septième édition de The Spatial Times ! Voici le résumé de cette dernière semaine !

Hayabusa 2 : Mission réussie pour MASCOT !

L’aventure continue avec la sonde Hayabusa 2 et son astéroïde Ryugu. La sonde japonaise lancée en 2014, a effectué le largage de l’atterrisseur MASCOT (Mobile Asteroid Surface SCOuT).  Cet atterrisseur développé par l’agence spatiale française et allemande (CNES et DLR) a pour objectif d’effectuer une étude approfondie du sol de l’astéroïde.

Cet astéroïde Ryugu est très intéressant car il est un “fossile”  de notre système solaire. En effet, il a été que très altéré par l’activité de notre Soleil de part son éloignement et aussi par sa petite taille. Ainsi, il est possible en théorie de retrouver un composition du sol très proche de ce que l’on avait à la formation de notre système solaire.

Ce 3 octobre, Hayabusa 2 a largué MASCOT a plus de 20km d’altitude. Ce largage en très haute altitude est rendu possible par la très faible gravité de l’astéroïde (100 000 fois plus faible que sur la Terre). Cette gravité est tellement faible que MASCOT a effectué de multiples rebonds sur le sol. Après cela, l’atterrisseur a enclenché son système de rebonds interne qui lui a permis d’optimiser sa zone de travail.

L’arrivée de MASCOT sur son astéroïde. Source : DLR

Ce qui est impressionnant avec cet atterrisseur est la comparaison entre sa durée de mission et sa durée de transport sur Hayabusa 2. En effet, la mission de MASCOT a duré 17h non stop pour plus de quatre ans de transport. Malgré ce gap entre ces deux temps, la mission est une réussite totale et nous avons pu obtenir énormément d’informations sur l’astéroïde. Les données sont actuellement en cours d’analyse.

Sa mission a été aussi importante que la mission même que Hayabusa 2. En effet, avec cette mission, nous allons pouvoir effectuer des analyses à partir des relevés de MASCOT et aussi de échantillons ramenées par Hayabusa 2. Cela nous permet de pouvoir effectuer une comparaison directe et voir les écarts entre les deux mesures. Cela nous permettra d’établir des protocoles pour obtenir des futures mesures plus précises.

 

Sources :

https://mascot.cnes.fr/fr/atterrissage

https://www.sciencesetavenir.fr/espace/exploration/hayabusa-2-mascot-a-bien-atterri-sur-l-asteroide-ryugu_128154


Parker Solar Probe : Passage près de Vénus et rapprochement avec le Soleil

Depuis les progrès scientifiques, nous avons réussi a étudier en profondeur des comètes, des astéroïdes, des lunes et aussi des planètes. Cependant, il y a un astre immense qui est plein de mystères : Notre Soleil.

En effet, nous n’avons au mieux effectué des études à distance de notre Soleil. Cela est dû au fait qu’il est relativement difficile de s’en approcher sans détruire nos satellites. Avec cette difficulté, nous n’avons pas pu comprendre complètement notre étoile. C’est notamment le cas de la couronne solaire du Soleil, une zone externe au Soleil où la température varie en 1 000 000°C et   2 000 000°C. Ces températures sont totalement surprenantes car la température à la surface du Soleil est de l’ordre de 5800°C.

La NASA a décidé de résoudre cette énigme directement. Depuis août 2018, l’agence spatiale américaine a envoyé le satellite  Parker Solar Probe autour du Soleil. Ce satellite est équipé d’un bouclier thermique qui va lui permettre de résister aux températures extrêmes du Soleil.

Vue d’artiste de la sonde solaire Parker. Source : NASA/Johns Hopkins APL/Steve Gribben

Afin que ce satellite puisse réaliser des mesures sur plusieurs années, la sonde possède une orbite très elliptique et assez particulière. En effet, son apoapside (le point le plus éloigné de son orbite par rapport au Soleil) se trouve entre l’orbite de la Terre et celle de Vénus alors que de périapside (le point le plus proche de son orbite par rapport au Soleil) se trouve très proche du Soleil. De même, la sonde Parker Solar Probe va effectuer une approche progressive du Soleil.

Trajectoire de la sonde Parker Solar Probe. Source : NASA/Johns Hopkins APL

A l’heure où nous écrivons ces lignes, la sonde Parker Solar Probe a déjà effectué le survol de Vénus et se rapproche progressivement du Soleil pour effectuer sa première orbite autour du Soleil. Nous aurons bientôt plus d’informations lors de ce fameux passage près du Soleil.

Sources :

https://www.agences-spatiales.fr/parker-solar-probe/

https://www.space.com/41447-parker-solar-probe-fastest-spacecraft-ever.html

https://www.pourlascience.fr/sd/astronomie/la-mission-parker-solar-probe-va-effleurer-le-soleil-13913.php

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.