[The Spatial Times] Résumé du 8 juin 2019

Bienvenue à cette onzième édition de The Spatial Times ! Voici le résumé de cette semaine

Cela fait des milliards années que des astéroïdes laissent des cicatrices à notre planète. Pour la première fois ce mois-ci, l’humanité a laissé sa marque sur un astéroïde, et lors de la prochaine décennie, une mission internationale composée de deux sondes prévoit de laisser un impact bien plus gros sur un autre astéroïde.

Le 5 avril, la sonde japonaise Hayabusa2 a tiré un projectile en cuivre à très haute vitesse (environ 2km/s) dans le but de former un cratère sur l’astéroïde Ryugu. L’objectif de ce tir était de soulever des matériaux enfouis sous la surface afin qu’ils soient ramenés sur Terre pour y être analysés en détail.

Profil de la mission DART

“Fin 2022, la sonde américaine DART (Double Asteroid Redirect Test) s’écrasera sur le plus petit d’un système de deux astéroïdes appelé Didymos. Comme dans le cadre du test mené par Hayabusa2, cette collision devrait former un cratère et mettre à jour des matériaux situés sous la surface dans un environnement dont la gravité est encore plus faible, mais l’objectif principal est de dévier de manière mesurable l’orbite de l’astéroïde Didymoon, qui mesure 160m de diamètre. »

La sonde DART pèsera 550kg, et entrera en collision avec Didymoon à une vitesse de 6km/s. L’énergie d’impact devrait être suffisante pour réussir cette première expérience de défense planétaire consistant à dévier un astéroïde.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.